| Par David |

Avocat en droit bancaire : compétences et rôle

Escroquerie à la carte bancaire, surendettement, problèmes concernant les chèques… toutes ces situations peuvent engendrer des litiges avec la banque et nécessitent l’aide d’un avocat en droit bancaire.

Quand consulter un avocat en droit bancaire ?

L’avocat en droit bancaire a une connaissance approfondie des règles qui régissent les activités des banques. Toutefois, son champ d’action ne se limite pas à ces activités. Il tient également compte du droit des marchés financiers et de tout ce qui a trait aux différents moyens de paiement existants.
L’avocat en droit bancaire ne défend pas uniquement les intérêts de la banque. Il peut également représenter les clients d’un établissement de crédit ou des professionnels du marché financier.
On distingue principalement deux catégories d’avocats en droit bancaire : les avocats pro-banques qui ont pour mission de défendre les intérêts de la banque et les avocats pro-consommateurs qui défendent les usagers des établissements de crédit.
Diverses raisons peuvent justifier le recours à un avocat en droit bancaire. Notamment des soucis au niveau de la tarification des comptes courants, des problèmes de virements nationaux ou internationaux, des fraudes à la carte bancaire, des litiges concernant les crédits à la consommation ou liés à un surendettement…
Dans tous les cas, dès que le problème concerne le milieu bancaire, seul l’avocat en droit bancaire est en mesure de défendre les intérêts de l’une comme de l’autre partie. Ce domaine étant très complexe, un simple avocat n’en aura pas une parfaite maîtrise et ne pourra pas bien représenter son client.

Quels sont les rôles de l’avocat en droit bancaire ?

Quel que soit le litige opposant un client à son établissement financier, et même s’il pense avoir raison, sans l’assistance de ce professionnel, il n’a que très peu de chances de remporter le procès. D’ailleurs, pour éviter un procès coûteux, long et au dénouement incertain, il est indispensable de faire appel à un avocat en droit bancaire. Ce dernier remplit diverses missions.
La première est de trouver un accord amiable entre les deux parties. Pour ce faire, il adressera un courrier à la banque en prenant soin d’apposer le nom du cabinet sur le document. Cette mention donne plus de poids à la requête et les banques y sont plus sensibles qu’avec une simple missive d’un consommateur en colère. Si l’établissement financier consent à adopter une résolution amiable, l’avocat fera de son mieux pour que le compromis soit le plus favorable pour son client. Une convention sera rédigée pour mettre au clair les conditions et termes de ce contrat.
Si la tentative de conciliation échoue, l’avocat lancera une procédure contentieuse qui se déroulera devant les juges. Là encore, il s’emploiera à défendre les intérêts de son client et à l’issue de la procédure, c’est le juge qui donnera le verdict final.
Jusqu’à ce que le contentieux bancaire soit réglé, l’avocat en droit bancaire a pour rôle de représenter son client devant le tribunal, de négocier en sa faveur et de rassembler les actes préparatoires qu’exige une demande en justice.